être âgée - sans famille

Écrivez une des
plus belles pages de votre vie

Etre âgée, sans famille, disposer de son capital et assister à la situation que vit le monde

J’ai toujours fait des dons aux œuvres, suivant mes revenus depuis plus de 50 ans. La TV et les lectures dont j’ai profité après ma retraite m’ont fait mieux voir et comprendre les injustices - la misère - les drames engendrés par les guerres - le manque d’honnêteté, l’égoïsme et la vanité des hommes de tous les niveaux - les ravages du sida et de la drogue et la place prise par l’argent dans tout cela ! L’amour de l’argent n’a plus de limites. Le traitement officiel de certains est exorbitant ; on croit rêver quand on le ‘déchiffre’ …
 

Et pendant ce temps des adultes et des enfants du tiers-monde fouillent dans les ordures pour se mettre quelque-chose sous la dent. Beaucoup meurent dans leur jeune âge. Les handicapés sont nombreux et certaines firmes pharmaceutiques préfèrent créer des produits pour soins esthétiques que des médicaments pour soulager les sidatiques – questions de business !!! Des millions de gosses ne peuvent accéder à l’école, ce qui devrait être une priorité. Comment peut-on rester insensible à de telles situations ?
 

Alors j’ai décidé, depuis plus de 20 ans, de partager mon avoir avec certains organismes : recherche scientifique, UNICEF, Croix-Rouge, MSF, … Ce que je laisserai suivra le même chemin.
 

J’écris ce mot pour que ceux qui sont dans mon cas réfléchissent. En plus du service que l’on rend à l’humanité, on éprouve soi-même un bien-être qui nous réconforte : aider des êtres humains comme nous à sortir de la fange où ils se trouvent – Ils ne l’ont pas cherché ! Espérons qu’un jour viendra où ils seront armés pour aborder la vie grâce à leurs qualités.
 

Si notre âge ne nous permet plus d’être actifs, il nous permet encore d’être utiles là où il le faut.
 

J. Morau